Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • : petit blog drôle sur le cinéma, la littérature, la musique et les peoples
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 18:07

Forte du succès de "Pretty Little", Liars, la jeune Lucy Hale est en voie de devenir une des actrices les plus prometteuses de sa génération. Malgré un début de carrière faible dans la chanson, la star en herbe se dirige vers la télévision pour mieux rebondir sur des projets cinématographiques.

Des débuts difficiles

Un de ses nombreux talents est la chanson. A l'âge de 14 ans, elle tente sa chance dans "American Juniors", une télé-réalité, version d'"American Idol", pour les plus jeunes. Bien qu'elle figure dans les cinq derniers, sa carrière ne décolle pas. Aucun single ne sort à la suite de l'émission.

La gloire à la télévision

Elle se tourne vers le petit écran qui l'accueille à bras ouverts. Elle fait des apparitions dans "Les sorciers de Waverly Place", "Les Experts : Miami", ainsi que d'autres séries et téléfilms.

Le premier rôle dans la série "Priviledge" lui est proposé. Malheureusement, cette dernière n'est à l'antenne que pour une saison. C'est un mal pour un bien, puisqu'elle décroche le rôle d'un des personnages principaux de "Pretty Little Liars", une série inspirée du roman de Sara Shepard. Ce fut un véritable succès. La jeune fille reçoit le "Teen Choice Summer TV star female Award", en 2010 et 2011.

Le cinéma lui fait les yeux doux

Forte de sa noble prestation à la télévision, le cinéma se tourne vers elle. En 2008, elle fait partie du joli casting de "Quatre filles pour un jeans", mais c'est avec le célèbre Wes Craven qu'elle crève l'écran dans "Scream 4".

Les projets s'enchaînent pour elle. Elle est à l'affiche d'une nouvelle version de "Cendrillon", ce mois-ci. En 2012, elle est une des stars de" Halloween 3D".

Elle n'oublie pas ses premiers amours. Cette année, elle a sorti 4 singles.

lucy hale
Repost 0
Published by COTE Aurélie - dans articles wikio experts
commenter cet article
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 08:49

Depuis des siècles, les frères Chartreux nous offrent un alcool des plus sublimes, mondialement réputé pour sa couleur atypique et son goût unique. Si, à elle seule, la Chartreuse réussit à émerveiller nos papilles, mariée à d'autres boissons, elle nous surprend et se réinvente. En verre, comme en shooter, ou sous sa forme la plus simple, elle se diversifie, pour notre plus grand plaisir.

En verre

  • La Chartreus'ito est un dérivé du célèbre Mojito : 1/4 de citron vert, de la glace pilée, 10 feuilles de menthe, 3cl de Chartreuse verte. Vous allongez avec du soda et ajoutez une paille, et vous êtes prêt à savourer.
  • La Chartreuse soleil est simple : 1dose de Chartreuse pour 6 de jus d'orange, un peu de glaçons, et voilà, un cocktail rafraîchissant à souhait.
  • L’Episcopale est très connue des amateurs : 1/3 de Chartreuse jaune et 2/3 de Chartreuse verte, des glaçons, et vous ressentez une véritable sensation Chartreuse.

En shooter

  • Le Tip'n top est populaire chez les étudiants : 1/5 de Chartreuse verte, 1/5 de vodka, 3/5 d'Orangina. Frappez 3 fois et buvez.
  • Le Shot green eyes est un régal, rien que pour les yeux : une petite dose de sirop de menthe, sous une légère couche de Chartreuse verte. Il est idéal pour un digestif original. Vous pouvez le varier, en choisissant un autre sirop.
  • Le Shot hulk est composé de Chartreuse verte et de Bailey. La force de la Chartreuse verte et la douceur du Bailey composent une alliance surprenante et appréciable.

De la façon traditionnelle

  • La Chartreuse on the rock reste le meilleur moyen de savourer cet alcool inégalable. Des glaçons et quelques cl de votre Chartreuse préférée, et le tour est joué.
  • Si vous avez besoin de chaleur, ajoutez une cuillère de Chartreuse verte dans votre chocolat chaud maison. Vous éprouverez une sensation de plaisir, digne des plus hautes montagnes.
Chartreuse VEP
Repost 0
Published by COTE Aurélie - dans articles wikio experts
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 09:13

En 1937, les studios Disney sortent leur premier dessin animé, en long métrage et en couleurs. Inspiré du conte des frères Grimm, Blanche-Neige et les sept nains est une véritable réussite et marque une nouvelle page du septième art. Les prouesses techniques, la célébrité du conte et les thèmes suggérés sont les raisons, du succès du film.

Un grand pas pour le cinéma

%%% Les professionnels du grand écran ne peuvent être qu’éblouis, devant la magie du film.

En effet, le format des feuilles est modifié, à cause de la colorisation. Par conséquent, la mise en page et les cellulos ont pris une nouvelle dimension. Les costumes des 7 nains ont été, les dessins les plus difficiles à colorer.

De plus, allier couleurs, son et long métrage est une nouveauté totale. Les prouesses techniques des effets spéciaux, pour rendre les dessins proches de la réalité, sont épatantes. Il a fallu, des nombreuses heures de recherche, pour que les larmes des sept nains soient réalistes.

D’ailleurs, le monde du cinéma le remercie de sa contribution, en le récompensant d’un oscar d'honneur, remis par la jeune actrice Shirley Temple, en 1939.

Un conte connu qui séduit les enfants

%%% Publié en 1812, le conte Blanche-Neige et les sept nains est une valeur sûre pour enfants. Disney supprime les scènes trop obscures que les Grimm avaient écrites, afin de ne pas choquer le jeune public.

Les prénoms des 7 nains, faciles : Atchoum, Dormeur, Simplet, Grincheux, Joyeux, Timide, Prof, et aisément identifiables, les enfants se reconnaissent, à travers leurs caractéristiques. Les animaux rendent l’histoire, encore plus magique.

La musique et les chansons, se retenant sans difficulté, envoûtent les plus jeunes, qui les fredonnent, et bercent leur enfance.

Des thèmes universels

%%% Dans cette période sombre de l’histoire, où la montée du nazisme est effrayante, le monde a besoin de revoir des valeurs fondamentales, et de reprendre espoir.

L’éducation de la femme et son innocence sont soulignées. On prône la vertu, et la femme qui entretient le foyer. On peut penser que les nains symbolisent les enfants.

La méchanceté et la soif de pouvoir sont réduites à néant, par la mort de la reine, transformée en sorcière. Le conte de Walt Disney démontre, les dérives de la vanité et de l'égocentrisme.

Pour finir sur une note romantique, le film fait triompher l’amour, par le baiser du prince.

Snow White's Star on Hollywood Boulevard
Repost 0
Published by COTE Aurélie - dans articles wikio experts
commenter cet article
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 14:27

Séries Mag est un bimensuel, existant depuis 1999, qui traite des séries actuelles. Il présente des interviews et des portraits des acteurs ainsi que de nombreuses révélations sur les saisons en production. Dans chaque numéro, le lecteur se voit offrir des posters et des fiches à collectionner. C’est un magazine avec une ligne éditoriale précise qui possède un public ciblé.

Un magazine pour les séries

Contrairement à son petit frère ONE, plus généraliste, Séries Mag ne concerne que les séries et ses acteurs. Il privilégie les séries populaires ainsi que les nouvelles dont la célébrité est forte.

Il est peu probable que le magazine parle des Françaises peu connues. La couverture, en papier glacé, montre deux acteurs, voir plus, en gros plan et d’autres en encadré.

Les premiers sont, généralement, ceux qui font l’objet d’un dossier, lié à leur série ou d’une interview exclusive. Les seconds font référence à des articles plus restreints (interview, portrait…).

Le magazine propose quelques pages à toutes les petites rumeurs sur les amours, les publicités ou autres "gossips" concernant les acteurs. Il offre, en moyenne, quatre posters et cinq fiches à collectionner par numéro.

Un hors série sort tous les trois mois. Il est exclusivement consacré à la série du moment.

Il contient de nombreux posters, des interviews des acteurs et des secrets de tournage. Dans sa conception, on retrouve la même structure que le magazine initial.

Un magazine qui connait ses lecteurs

Séries Mag est un magazine pour les jeunes de 15 à 25 ans. Il attire l’œil par ses couleurs vives et éclatantes, sans pour autant tomber dans les clichés de magazine pour pré-ados.

Les titres des articles sont accrocheurs. La précision et la qualité du contenu, autant texte que visuel, est construit pour un public aimant réellement le monde des séries anglophones.

Il s’intéresse autant aux acteurs et la production. Les posters sont parfois des montages très bien réalisés et soignés. Il cible des lecteurs qui cherchent à en savoir plus et qui ne font pas que regarder les séries.

Ils doivent être passionnés. Des articles sont autant dédiés à Dr House qu’à Pretty Little Liars.

Cela démontre un désir d’élargir toujours et encore son public. Afin de rester proche des lecteurs, le magazine leur donne la parole dans une rubrique courrier.

Il possède sa page Facebook et son compte Twitter. Il s’adapte à son public et à sa demande.

De plus, il reste à porter de toutes les bourses, car il ne coûte que 3,75€ (prix constaté en juillet 2011). A noter que le numéro 70, juillet-août, est dans les kiosques, depuis le 25 juin.

mag_seriesmag_66
Repost 0
Published by COTE Aurélie - dans articles wikio experts
commenter cet article
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 06:59

Du 1 au 9 juillet 2011 se déroulera le NIFFF (Festival International du Film Fantastique de Neuchâtel), se rallongeant de deux jours, par rapport aux précédentes éditions. Outre une sélection de 136 films, une rétrospective du gore sera projetée. En tant que l’actuel maître du film d’horreur, le réalisateur Eli Roth sera l’invité d’honneur. C'est une belle occasion d'apprendre à connaître ce passionné qui a su dépoussiérer le genre, en seulement trois films.

Un début prometteur

Féru de film d'horreur depuis l’enfance, Eli s’amusait à démembrer ses frères pour ses premiers courts métrages.

Il poursuit sa vocation, en étudiant le cinéma à l’Université de New York.

Au fur et à mesure, il s’investit dans de nombreux projets (Chowdaheads, WCW Monday nitro, The Rotten Fruit…), et fait de belles rencontres professionnelles (David Lynch, Howard Stern...).

Il gagne en crédibilité, et commence à se faire un nom dans le milieu du cinéma.

Le glorious bastard de l’horreur

C’est avec Cabin Fever, en 2002, qu’il atteint la notoriété. Film à petit budget, il rapporte 33553394$.

C’est aussi lui qui attire l’attention de Quentin Tarantino, et une amitié durable s’installe entre les deux hommes. De celle-ci naît les superbes et terrifiants "Hostel 1" et "Hostel 2".

Véritables bijoux d’épouvante, ils sont acclamés par la critique. A la suite de ces succès, ils continuent leur collaboration.

Roth crée une fausse bande-annonce pour "Grindhouse"; il joue un dragueur vicieux dans Boulevard de la mort.

Mais c'est dans "Inglourious Bastard" qu'il marque les esprits. Il nous un campe un Donnie Donovitz éblouissant. Il réalise "La fierté de la nation", film dans le film.

Son travail devient populaire et incontournable. En 2010, il produit "Le dernier exorcisme", qui est encore une réussite. L’ours juif fait partie des figures emblématiques du cinéma.

Un amoureux de la France récompensé

Eli Roth aime la France. Il a passé une année scolaire à Grasse, à 18 ans.

Il n’a pas hésité à jouer un animateur de t-shirt mouillé pour "Piranha 3D", de son ami Alexandre Aja.

"Hostel 2" a été tourné en France.

C’est un plaisir pour notre pays que de le recevoir en invité d’honneur au NIFFF.

Pour la rétrospective gore, il a choisi trois films :

- "The Wicker man", de Robin Hardy.

- "Pieces", de Juan Piquer Simon.

  • "Dawn of the Dead", de Georges A.Romero.

Connaissant l’auteur, ce n’est pas difficile de deviner que les spectateurs vont être terrifiés...

Eli Roth, aka Donnie Donowitz in 'Inglorious Basterds,' arrives at the
Repost 0
Published by COTE Aurélie - dans articles wikio experts
commenter cet article