Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • : petit blog drôle sur le cinéma, la littérature, la musique et les peoples
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 16:30

bo_le-chat-du-rabbin.jpgEt oui, je continue ma petite aventure dans la culture orientale...

Comme d'habitude, j'ai été faire mon emplette sur un site rimant avec Fourmiz. En cherchant la perle rare, je suis tombée nez à nez avec un film d'animation intitulé: le chat du rabbin. Après une lecture des critiques sur Allociné, je me suis laissée tenté, avec un peu d'appréhension, je l'avoue.

 

Notre chaton, pas mal dégourdi, appartient au rabbin Sfar et à sa fille Zlabia, vivant tous à Alger dans les années 20. Le chat, vouant un amour sans faille à sa maîtresse, s'empiffre du perroquet qui ne cessait de répétait "Je t'aime Zlabia". Et voilà que le chat se met à parler, mentant et donnant son avis sur tout. Pourtant il garde toujours le but d'aider son maître et de chouchouter la belle Zlabia. Par la suite des événement, un russe débarque cherchant un village de juif noir, enrôlant un autre russe peu orthodoxe et un beau frère un brin médiateur... Que de drôles d'aventures avec un soupçon de philosophie...

 

Que j'adore ce chat!!! Il est politiquement incorrect! Il dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas! Il fout bien la pagaille. C'est le anti-héros bien malchanceux malgré lui. Et puis son amour pour Zlabia est totalement aussi indéniable et insensé. Mais, il faut le dire Zlabia est divine. Elle a ce je ne sais quoi de hors du commun. Fort caractère, des courbes rondes appétissantes et quelle voix (merci à la jeune talentueuse Hafsia Herzi). Les autres personnages ne sont pas en restes avec une petite mention spécial au maître du maître qui est pathétiquement ridicule (la chanson sur son amour de Dieu m'a tiré les larmes des yeux tellement que je riais).

 

Inspiré de la série de bandes-dessinées de Joann Sfar, Antoine Delesvaux et l'auteur nous résument les cinq volumes aux travers de dessins simples et de répliques drôles et lourdes à la fois, se rapprochant du ton du superbe Persépolis de Marjane Satrapi. Ils font voyager à travers différents paysages de l'Afrique, savourer la culture musulmane et juive dont on aperçoit les paradoxes (comme toutes les religions d'ailleurs). J'espère qu'ils vont nous concocter une suite.

 

Pour les petits comme pour les grands, ce film est à déguster comme une langue de chat...

Partager cet article

Repost 0
Published by Bloc-note-de-la-Curieuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires