Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • : petit blog drôle sur le cinéma, la littérature, la musique et les peoples
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 20:06

Minuit-a-Paris_fichefilm_imagesfilm.jpgVoilà un film que je voulais voir depuis sa sortie mais j'ai du prendre mon mal en patience et attendre gentiment.. Woody Allen réalisait son énième long métrage sous fond de toile parisienne. Avec la poésie de l'auteur, je ne pouvais m'attendre qu'à des merveilles avec Minuit à Paris... Et bien, il m'a laissé l'effet d'une énorme glace. Vous savez, le genre de glace avec 4 boules, une masse de chantilly, des noisettes caramélisées et une bonne ganache fondue. Vous en avez envie. Vous la dévorez. Vous avez du mal à digérer...

 

Il y a tout les ingrédients de Woody: une ville majestueuse (pour la provinciale que je suis, ça se discute), de bons acteurs (Marion Cotillard, Owen Wilson, Adrien Brody, Rachel McAdams...) et une histoire originale. Mais la mayonnaise ne prend pas...

 

Paris est perçue comme une carte postale, pleine de clichés français. C'est exactement ce Paris qui me fait rêver et que j'aimerais rencontré. Pourtant, je sens la facilité du stéréotype. Les personnages de l'époque actuelle sont des habitués des films de Woody Allen: des bobos qui pètent plus haut que leur cul (mention spéciale à Paul qui est infecte). Au milieu d'eux, un gars sympa se distingue par son amour pour Paris, sa spontanéité et son doux parfum rêveur. C'est lui qui chavire dans l'univers des années 20 où il croise Fitzgérald, Dali, Picasso, Heminghway... Normal quoi...

 

C'est très poétique... Il y a les belles images, des dialogues sympas, un brin d'humour mais ça ressemble à un défilé de scène qui n'ont rien avoir les unes aux autres. On voit l'évolution du héros sans le comprendre. J'adore Woody Allen. Match Point, Scoop, Vicky Cristina Barcelona et Wathever works (mon préféré) sont des pures chef d'oeuvre du septième art. Là, on s'intoxique avec cette même note amer que dans Vous allez rencontré un bel et sombre inconnu...  Le film n'est qu'une publicité ou, pour les plus optimistes, une déclaration d'amour à Paris et pour les années de la belle époque. Pour le reste, il manque une couche épaisse de substance, c'est bien mais ça se regarde avec une nausée lente qui espère un feu d'artifice...

 

Au final, j'ai l'impression que le film a plus vécu par rapport à son buzz: Carla Bruni Sarkozette joue le rôle d'une guide. Sa prestation est largement moyenne. Elle me fait ni chaud ni froid. Ce n'est que de la figuration. Tout ça pour ça!

 

La déception est là pourtant je serais dans le starting bloc pour visionner Nero Fiddled avec un casting plus qu'alléchant: Alec Baldwin, Ellen Page, Penélope Cruz, Jesse Eisenberg, Woody Allen et le génialissimo Roberto Benigni avec la beauté latine de Rome.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bloc-note-de-la-Curieuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires