Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • : petit blog drôle sur le cinéma, la littérature, la musique et les peoples
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 19:07

Hemlock-Grove1J'avoue sans hésitation que c'est parce que la série est produite par Eli Roth (type que j'aime juste pour son sourire pervers negligé charmeur et sa destruction de nazi) que j'y ai prêté attention. Ai-je regretté ce choix?

 

Des mystérieux meurtres apparaissent dans la bourgade d'Hemlock Grove qui correspondent à l'arrivée des Rimancek, une famille gitane. Le fils, Peter se lie rapidement d'amitié avec Roman Godefrey, ainé de la famille la plus riche et influente de la ville. Tous décident de mener l'enquête...

 

Je ne sais pas si c'est moi mais toutes les villes où ils se déroulent des faits fantastiques doit être à Trou du cul city où le brouillard persiste, le soleil est inconnu, des forêts flippantes et bien marécageuses poussent tout autour, des usines abandonnées font paysage et dles habitants sont très dérangés... Hemlock Grove c'est la ville jumelée de Forks (Twilight), presque on n'est surpris de ne pas voir la tronche d'enterrement de Bella. Côté personnage, c'est gratiné aussi. On remercie les scénaristes d'avoir mis au moins 7 épisodes à installer tous les protagonistes, ce qui créé de longues mais alors très longues longueurs. Tout ça pour qu'au final, les adolescents s'en sortent beaucoup mieux que les adultes. Chaque jeune parvient à nous attirer de la sympathie et à nous intriguer. Ce sont eux qui construisent l'histoire car les adultes, il n'y en a pas un à qui je n'ai pas voulu donner des grosses baffes. Je crois que la première place du podium est partagée entre la mère Godefrey (girafe brune à garde-robe blanche puant le sexe et le machiavélisme) et la Dre Chasseur ( girl power métisse faisait la guéguerre au loup-garou avec sa bouteille). Les scènes de gore ne sont pas aussi présentes qu'on pouvait s'y attendre, les personnages dans l'ensemble mystérieux voire monstrueux amènent une sacrée dose de questions, il y a des moments de cul (c'est devenu presque syndical dans toutes les nouvelles séries), ça fume des clopes, du shit, ça picole... Tout ce qu'il faut pour racoler le public sans pour autant répondre à ses attentes. Heureusement, les cinq derniers épisodes, la pression augmente d'un cran et là, enfin et Dieu merci, ça envoie du lourd pour un dénouement surprenant et plein d'hémoglobine (ne pas manger en regardant).

 

A mon avis, mon animosité envers les personnages adultes est du à la qualité du jeu des acteurs. Ce n'est pas possible d'être aussi lourd. J'ai été ravie de revoir le non loin charmant Landon Liboiron qui avait vécu la triste fin de Terra Nova et de découvrir Bill Skarsgard. Ces deux là ont réussi à tirer leur épingle du jeu. L'actrice (non déterminée) qui joue Shelley, a beaucoup de mérite pour dégager autant d'émotion d'un rôle complexe à interpréter (géante difforme, sans parole et fluorescente...).

 

J'ai du subir les deux tiers des épisodes pour trouver du bon dans la série. Hemlock Grove est trop longue à s'installer et s'éparpille dans tous les sens. Les dialogues sont parfois laborieux en particulier chez les plus âgés. Certains clichés du genre peuvent agacer. Pourtant, il faut tenir le coup! C'est dans le dernier tiers qu'elle révèle toute sa consistance et qu'elle s'inscrit dans le genre série d'horreur fantastique: crimes plein de sang, rebondissements, héros qui s'affirment, magie... Maintenant elle doit conserver ses promesses et maintenir cette position pour une seconde saison.

 

Ah oui, le générique est flippant comme je les aime... Lui, il m'a fait faire des cauchemars!

Partager cet article

Repost 0
Published by Bloc-note-de-la-Curieuse - dans Télévision
commenter cet article

commentaires