Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • Le blog de bloc-note-de-la-curieuse
  • : petit blog drôle sur le cinéma, la littérature, la musique et les peoples
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens

9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 06:47

scream-4-bande-annonce.jpgOui, c'est vrai, j'ai plus de deux an de retard mais je l'ai rattrapé gentiment le week end dernier. Ah Scream et ses suites, ils ont été la saga d'horreur la plus 90 des années 90. Ces films ont tellement marqué une génération que le réalisateur a voulu remercier les fans par Scream 4, en 2011, soi quinze après le premier opus.

 

La trilogie:

 

Ce qui m'a le plus horrifié en regardant ces trois films, ce sont les vêtements. Ma réaction a été: "Oh mon Dieu, je m'habillais comme ça!!!". Je ne me rappelais plus de ces pantalons taille haute trop larges et informes, de ces jupes ultra longues aux couleurs passées et ses t-shirts qui me semblent maintenant une honte à la féminité. Cette parenthèse vestimentaire achevée, je me suis concentrée sur l'aspect horrifique des Scream. Alors, pas de problème pour le 1 que je le trouve génial, les acteurs principaux sont relativement bons et sont la fine fleur des acteurs tendances de l'époque: Courteney Cox (Friends), Neve Campbell (La vie à cinq), Drew Barrymore (ET), Rose Mcgowan (Charmed)... Le suspens est maintenu à coups de musique angoissante, de gros plans et de point de vue du tueur. L'hémoglobine coule à flot et les habitants de Woodsboro savent très bien crier. La voix pervers de l'assassin et l'omniprésence du téléphone est démoniaque. C'est, quelque part, une introduction symbolique parfaite du futur envahissement de la téléphonie dans nos vies. Le seul hic est que j'ai trouvé les meurtriers trop facilement, j'aurais aimé être plus surprise. Le 2 reprend les mêmes éléments de mise en scène avec de nouveaux personnages à zigouiller et un final marquant. Pour le 3, je n'ai pas grand chose à dire car c'est celui que j'ai le moins apprécié (personnages moins consistants dans l'ensemble). Il est finalement lourd et inutile, n'apportant rien de plus aux deux précédents. La présence de Patrick Dempsey est le seul point fort et apporte un happy end pour clore la trilogie.

 

Le remake:

 

Il m'a mis sur les fesses. Scream 4, c'est comme une bonne collection de mode, on fait du neuf avec du vieux. On reprend les mêmes héros: Gail, Sydney et Dewey. On les replace dans leur contexte: Woodsboro. On rajoute des adolescents à massacrer. Et on perturbe ce petit monde avec un nouveau Ghostface. Rien que l'introduction vaut des points. Les scènes de meurtres sont sanguinolentes et angoissantes. Le nouveau casting est génial et introduit la nouvelle génération d'actrice de la télévision américaine: Lucy Hale (Pretty Little Liars), Shenae Grimes (90210), Hayden Panettiere (Hero) et surtout l'incroyable Emma Roberts (cette gamine détient un panel d'émotion fascinant dans tous ses films, je suis fan). Gail à la dérive et Sydney en star de la littérature est un échange de statu pas mal fichu et qui permet de redécouvrir les deux femmes sous d'autres facettes. Dewey reste Dewey en moins boiteux. Pour en venir à l'assassin, l'identité de Ghosface est tout bonnement inattendue. J'ai juste trouvé un défaut à ce film: Pourquoi avoir appelé un personnage Kirby??? Qui appellerait son enfant Kirby? Allô quoi?

 

Sans être une grande fan non plus, j'avoue que Wes Craven, le réalisateur et Kevin Williamson, le scénariste, ont réussi à donner vie à une série de film qui ont marqué l'histoire du cinéma d'horreur. D'ailleurs, les Scream sont un hommage aux films du genre. D'abord par sa construction, ses nombreuses références, les titres cités et surtout ce magnifique fil conducteur qui est présent dans chaque film. Débuté par le regretté Randy dans le 1, le personnage explique à chaque opus comment faire un film d'horreur, une suite, une trilogie (via une K7 vidéo, les anciens savent ce que c'est) pour être repris par le ciné club du lycée de Woodsboro dans le 4 en expliquant le parfait remake. Difficile aussi de passer à côté des films Stab, des scènes au cinéma, dans des studios ou les séquences de visionnage de vidéos. Scream est une déclaration d'amour au vieux cinéma d'horreur et le duo Craven/Williamson a su donner ce sentiment aux spectateurs à travers ces moments de frayeurs.

 

Après le succès de Scream 4, je serais épouvantement enchantée si Hollywood nous proposait le remake d'un autre film culte de ce genre: Souviens-toi l'été dernier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bloc-note-de-la-Curieuse - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires